DANS CETTE RUBRIQUE     ≡

Curis au Mont d’Or

Voir la carte


Description du parcours

Km 0 : Emprunter le Route de Saint-Germain et tourner à gauche dans le Chemin des Places.
Km 1 : Après 700 m. de montée, tourner à droite au coin d'un bois de pins.
Km 1.2 : Descendre à droite par un chemin très raide et très glissant.
Km 1.7 : Poursuivre la descente par la petite route en face.
Km 2 : Tourner à droite sur la D16. Attention à vos enfants!
Km 3 : Monter à droite par le chemin qui retourne sur Curis
Km 3.5 : Eglise de Curis.

Devant l'église, le promeneur curieux a attendu ses congénères, c'est-à-dire ceux qui possèdent les gènes de la promenade à pied. Ce faisant, il a apprécié l'harmonie de la façade de l'église, il a cherché vainement une inscription sur le socle de la croix toute proche et il a avisé, à quelques mètres, la fontaine qu'un mécène, Lucien BRUN, a offerte à la collectivité en amenant l'eau d'un captage qui se trouve fort loin, dans le vallon du Thou, et ceci en 1867.

Départ par la route de St-Germain. Passage devant quelques maisons 
traditionnelles et bourgeoises et l'on prend à gauche le chemin des Places. Une partie en chemin creux, puis la chaussée s'épanouit sur 7, 8, et même 9 mètres de large, bien assise sur un empierrement généreux. Quel besoin d'une telle largeur ? La voie conduisait au moulin à vent "d'Ampère", puis au vieux Poleymieux et les échanges devaient être intenses.

Quelques pas sur un chemin en corniche et c'est une rapide descente par un sentier en très forte pente, bordé d'un chirat. Terrain glissant : attention aux journées humides. A l'arrivée sur la route de Saint-Germain, plus exactement sur la rue du Lurin, la plaque bleue nous indique que nous venons d'emprunter le chemin des Esserts. Ainsi, nous avons traversé une zone d'essartage, c'est-à-dire brûlée pour permettre la mise en culture : c'est probablement un souvenir du Moyen-age.

Ensuite, descente rapide dans la gorge d'Enfer. Par la route, de sorte que ce n'est qu'un purgatoire! En vue de la voie ferrée qui masque la Saône, nous prenons à droite le pittoresque Chemin Profond, transfiguré par le soleil illuminant la voûte de verdure.

A l'angle du chemin de la Morelle, une croix gravée sur un fût octogonal. Nous avons lu l'inscription ainsi : "1845 Don de foi et d'affection à la paroisse de Curis.
O mon Dieu, souvenez-vous de moi pour me faire miséricorde. Julien Charles
TRIPIER".

Quelques dizaines de mètres pour admirer l'ancienne église, tout à fait reconnaissable derrière le haut mur d'une propriété privée, malgré les transformations dont elle a fait l'objet. La nouvelle église est à proximité et notre circuit est bouclé.

Si vous trouvez que c'est trop court, s'il vous reste du temps, si vous n'avez pas vu le village "côté Mairie" et "côté Château", dégringolez la montée du Tilleul (vous ne serez pas le premier !) et visitez les quartiers ou monuments suivants :

  • La rue de la Trolanderie (prolongeant vers le sud celle de la Mairie) : quelques beaux porches et autres entrées de maisons anciennes, du XVII ème et du XVIII ème siècles.
  • Les carrières qui dominent le site et qui prennent au soleil de magnifiques teintes fauves surtout le matin. Ces carrières qui dominent le site sont considérées comme les plus antiques du Mont d'Or. L'ancien pont de la Guillotière, à Lyon avait été construit pour une bonne part avec leurs pierres.
  • Le château (propriété privée, avec ses tours poivrières féodales), est dominé par un curieux mamelon (Le Marabout) d'où on domine les alentours.

Il faut voir aussi le lavoir de la même époque que l'église (1823) sur la départementale 73.