DANS CETTE RUBRIQUE     ≡

Plan de gestion

Une stratégie qui privilégie l’efficacité

 

La charte des Monts d'Or affiche clairement la nécessité de disposer d’un outil de gestion  pour suivre et gérer l’ensemble des actions prévues basé sur un travail cartographique orienté actions: le plan de gestion de l’espace des Monts d’Or
Il comporte notamment :

  • un volet gestion globale
  • un volet agricole
  • un volet patrimonial
  • un volet découverte accueil du public
  • un volet prospective, analyse stratégique de l’échelle du massif à l’échelle de la parcelle

Tous ces volets sont étroitement liés agriculture / patrimoine / fréquentation publique / gestion / évolutions prévisibles et prospectives.
Ils  nécessitent :

  • de travailler de façon transversale,
  • de comprendre que chaque territoire a ses caractéristiques propres. Les monts d’Or ne peuvent être gérés comme les vallons de l’ouest, la Plaine de l’Est, le Franc Lyonnais, Miribel Jonage, ...

La vulgarisation des logiciels de gestion des données géographiques (Système d’Informations Géographiques) a permis de constituer une base de données informatiques géo localisables, pour tous les domaines d’interventions.

Le plan de gestion de l'espace est l'outil de suivi et de gestion de  la majorité des actions menées sur le massif.  Il est constitué d'un ensemble de données cartographiques progressivement constitués ou mis à jour qui permettent la connaissance :

  • de l'état existant par domaine,
  • des enjeux d'intérêt général  pour les collectivités,
  • des mutations ou évolutions prévisibles,
  • des secteurs d'interventions.

Le plan de gestion de l'espace a pour objectif de répondre aux questions élémentaires :  

  • où intervenir ?
  • pourquoi ?
  • comment ?
  • avec qui ?

Par choix stratégiques dans un souci de concrétisation des objectifs fixés, le travail de cartographie est résolument orienté efficacité et actions.
Il concerne tous les domaines de la charte :

  • connaître le territoire (enjeux d’intérêts généraux et ensemble des données récoltés par domaine d’interventions)
  • favoriser le maintien de l’agriculture (enjeux agricoles)
  • préserver restaurer le patrimoine existant  (localisation et suivi des éléments du patrimoine)
  • organiser et contrôler la fréquentation du public (lieux d’accueil du public,  équipements ...)
  • favoriser la découverte (équipements, lieux gérés ou à gérer pour favoriser la découverte)
  • assurer la gestion du massif (réseaux d’équipements, secteurs d’accueil du public, décharges sauvages et  autres disfonctionnement, conventions partenariales et autres accords passés pour la gestion du territoire, ...)
  • coordonner les interventions foncières (acquisitions foncières, préemptions, secteurs stratégiques d’accueil de futurs bâtiments agricoles, ...)

Les actions principales pour chaque domaine

La gestion globale du massif
Toutes les données cartographiées permettent une organisation optimale de la gestion du massif. ....

La gestion par l’agriculture
Le volet agricole du plan de gestion de l’espace est issu du croisement de 2 séries d'informations cartographiques obtenues de façon indépendantes 

  • la cartographie de la valeur des terres agricoles:
  • la cartographie des secteurs à enjeux pour les collectivités

Le croisement des données permet d'identifier les secteurs prioritaires d'interventions

La gestion du patrimoine
Un travail d’échanges permanents et de collecte  de données a été mis en place avec le réseau associatif des Monts d’Or....
... Il permet de mettre à jour progressivement la base de donnée du patrimoine naturel ou du petit patrimoine bâti rural ...

L’accueil du public et la découverte
L’ensemble des lieux d’accueils (itinéraires pédestres, sentiers thématiques, sites ponctuels, parking ...) sont cartographiés et suivis.

L’analyse prospective et stratégique – les interventions foncières
Les mutations foncières sont suivies.
Un travail prospectif d’évolution du territoire est mené ...
Les opérations pilotes sont déclenchées ...
Des simulations d’évolutions ou des méthode de détermination de secteurs stratégiques d’interventions sont développées ...

Ces données cartographiques couvrent tous les domaines de la CHARTE DES MONTS D’OR.

 

Les actions en images

La gestion globale du massif

Toutes les données cartographiées permettent une organisation optimale de la gestion du massif.

Les rôles sont partagés avec les divers acteurs sur le massif (régie du SMMO, agriculteurs, réseau associatifs, brigades vertes, chasseurs, propriétaires privés, services techniques de collectivités, ...)

Ces données cartographiques ont permis la réalisation des cartes GOOGLEMAP pour les 3 piliers du site Internet :

  • carte DECOUVERTE LOISIR
  • carte SYNDICAT EN ACTIONS
  • carte PORTAIL DES PRODUITS FERMIERS

La gestion par l’agriculture

Le volet agricole du plan de gestion de l’espace est issu du croisement de 2 séries d'informations cartographiques obtenues de façon indépendantes 

  • la cartographie de la valeur des terres agricoles:
    Confiée en 1992, à la Chambre d'Agriculture du Rhône, réalisée par les agriculteurs locaux, elle a permis de cartographier et de quantifier 3 grands types de terrains qui se répartissent en :
    • 1/3 de terres économiquement viables
    • 1/3 de terres moyennes à médiocres qui sont sous exploitées ou seront les premières abandonnées,
    • 1/3 de terres abandonnées avec friches plus ou moins développées


 

  • la cartographie des secteurs à enjeux pour les collectivités
    Pour garantir l’indépendance de ces 2 cartes, la cartographie des terrains à enjeux pour la collectivité (enjeux patrimonial, paysager, d'accueil du public….) a été confiée à des  bureaux d'études. La première cartographie a été réalisée en 1992 et a été réactualisée en 2005  (voir les types d’enjeux ).


 

Le croisement de secteurs à enjeux pour les collectivités et de la carte de la valeur des terres agricoles permet d'identifier les secteurs prioritaires d'interventions

D’autres séries de données permettent d’identifier géographiquement :

  • les zones appelées « noyaux durs » d’exploitation,
  • les implantations actuelles des bâtiments agricoles,
  • la dispersion des unités foncières agricoles des exploitations
  • ...

 

La gestion du patrimoine

Un travail d’échanges permanents et de collecte  de données a été mis en place avec le réseau associatif des Monts d’Or.
Ce partenariat est le fruit d’un travail de fond mené avec les associations depuis les premières actions réalisées pour le projet nature Mont d’Or en 1992.
Il permet de mettre à jour progressivement la base de donnée du patrimoine naturel ou du petit patrimoine bâti rural en mettant toujours la priorité sur l’action et non sur l’accumulation des connaissances.

Ces échanges permanents ont permis de lancer une dynamique de restauration et de gestion du patrimoine sur l’ensemble du massif.
Des conventions de partenariats sont passés avec tous les acteurs qui participent activement a ces actions : associations du réseau associatif Monts d’Or, propriétaires privés, agriculteurs, chasseurs,...

L’accueil du public et la découverte 

L’ensemble des lieux d’accueils (itinéraires pédestres, sentiers thématiques, sites ponctuels, parking ...) sont cartographiés et suivis.

La gestion de la propreté du massif et le suivi des dysfonctionnements sont organisés

L’analyse prospective stratégique – les interventions foncières

Les interventions foncières sont un pilier essentiel des actions menées :

Des simulations d’évolutions ou des méthode de détermination de secteurs stratégiques d’interventions sont développées pour inciter les partenaires du SMMO à mettre en œuvre des stratégies d’anticipation pour la maîtrise de l’évolution du massif.

L’informatisation des données géographique permet entre autre :

  • de suivre et d’anticiper les évolutions,
    exemple impact des cessations d’activités et de la transformation de bâtiments agricoles en habitation avec zone « tampon » de 100 m autour des habitations


 

  • de déterminer les secteurs d’intervention (acquisition, convention, préemption, ...),
  • d’asseoir des stratégies foncières ou réglementaires sur des secteurs géographiques stratégiques pour le maintien d’une activité agricole
  • ...

Exemples croisement de critères pour déterminer les sites stratégiques


d’autres critères sont ainsi rajoutés :

  • proximité réseau électrique,
  • secteur d’enjeux paysagers,
  • secteur d’enjeux patrimoniaux
  • ....

le nombre et la surface des sites d’accueils potentiels devient réduite dans un contexte périurbain et impose une anticipation par les collectivités pour ne pas subir des implantations dommageables ou des détournements de vocation agricole à chaque cessation d’activité.